La couture, une histoire de famille

Découpe de tissus en coton biologique

Coudre, manger, dormir…. la couture est inscrite dans la famille comme une activité tellement normale que Lauréline a longtemps cru que c’était le cas chez tout le monde. Pour tout le monde, peut-être pas, mais dans la famille, certainement.  Lauréline est née au milieu des épingles et des tissus car je suis une passionnée depuis mon plus jeune âge, entourée et confortée par mère, tantes et grand-mère.

Certes, à une époque, nos grand-mères et arrière-grand-mères ont cousu par nécessité, mais ensuite c’est surtout devenue une affaire de feeling, de créativité et d’envie:)

Depuis mes premiers « travaux d’aiguilles » vers 8 ans,  l’envie de coudre ne m’a jamais quitté. Coudre pour soi, pour mes amies et ma famille, est devenu une activité quotidienne. En écrivant ces lignes, je remarque que chaque moment de ma vie a été marqué par une création. (Les tenues lycées des amies, ma robe de mariée, le premier tailleur lorsque je suis entrée dans la vie active, etc.)

Ainsi, il  est apparu évident pour Lauréline de grandir au milieu des tissus, d’être « habillée par maman » et plus tard de demander telle robe ou tel manteau et de l’avoir.  Trop de chance, d’après certaines amies!

Au bout de plusieurs années à reprendre des patrons existants, j’ai décidé de me former au modélisme afin de créer mes propres patrons. Les vêtements créés pour mon entourage sont tous devenus des vêtements sur-mesure.  Nous avons alors découvert le plaisir d’avoir un vêtement totalement adapté à nos corps.

L’histoire de famille touche aussi notre inspiration. Dans la maison familiale, les magazines de mode et de couturede tout le siècle dernier ont été gardé précieusement par notre grand-mère. Avant d’entreprendre ce projet, ces magazines nous faisaient rêver tout comme les chapeaux et sacs d’époque! Aujourd’hui, ils font partie de nos sources d’inspirations pour créer des modèles intemporels.

Nathalie

Un commentaire sur “La couture, une histoire de famille

  1. Catherine Giraud -Rauch says:

    WHAOU ! Nous allons pouvoir recréer à l’approche du 8 mars peut-être autour d’un verre!!!,, le cercle des femmes amoureuses d’étoffes, de beau, de savoir faire, de grâce, la tête haute dans le respect de nos corps de la terre et du partage.
    Bravo pour cette belle réalisation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *